11 novembre 2021

Droits et libertés aux temps de l’état d’exception

Ce rapport s’appuie sur un paradoxe qui consiste en la contradiction entre le discours politique et l’action politique. D’une part, le Président de la République a toujours souligné lors de ses interventions son intérêt pour les droits économiques et sociaux, même au détriment des droits civils et politiques.

En revanche, près de trois mois se sont écoulés depuis la déclaration de l’état d’exception, sans que le Chef de l’État n’annonce une vision économique et sociale différente de celle qui était en place cette dernière décennie. De même, les restrictions aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux sont multipliées et ce en totale contradiction avec les dispositions constitutionnelles ou les traités internationaux ratifiés par la Tunisie.

Laisser un commentaire